Parker Lewis ne perd jamais - Le topic officiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Parker Lewis ne perd jamais - Le topic officiel

Message par Okaya le Dim 18 Juin 2017 - 22:07

Parker Lewis ne perd jamais


Parker Lewis ne perd jamais (Parker Lewis Can't Lose) est une série télévisée américaine en 73 épisodes de 22 minutes, créée par Clyde Philips et Lon Diamond, et diffusée entre le 2 septembre 1990 et le 13 juin 1993 sur le réseau FOX. En France, la série a été présentée par Dorothée à partir du 11 mai 1992 sur TF1.


Synopsis :

Les déboires de jeunes lycéens avec à leur tête Parker Lewis. Il est toujours de la partie pour faire les quatre cents coups avec Mikey son pote musicien et Jerry son ami intello. Malheureusement la surveillante générale ne l'entend pas de cette oreille : Mademoiselle Musso veut toujours s'en prendre à Parker et elle est aidée par la jeune sœur de Parker.

D'autres personnages comme les parents Lewis ou Kubiak, un petit poupon de 2 m et 120 kg, se joignent à la bande pour nous parler de tous les problèmes de société ou d'ados : les filles, l'alcool, les études, les élections, les addictions aux jeux vidéo, les fêtes et plus encore.


Personnages principaux :

Parker Lewis
L'ami que tout le monde aimerait avoir au lycée. Réputé pour ses chemises excentriques et sa coupe ultra gonflée (du moins pendant les deux premières saisons). Un subtil cocktail de M. Phelps de Mission impossible, d'un ado comme les autres pas toujours sûr de lui, et très régulièrement amoureux... Aime mener la vie dure à tous ceux qui l'empêchent de profiter du lycée comme sa résidence secondaire. Clin d'œil : son nom complet est Parker Lloyd Lewis, référence au producteur qui a ses deux derniers noms en commun avec le héros.

Mikey Randall
Meilleur ami de Parker. Rebelle solitaire à la rock 'n' roll attitude. C'est le plus instinctif du trio. Grand séducteur. C'est un ami indéfectible et loyal, même si c'est le plus souvent lui qui a besoin de l'aide des autres que l'inverse. Il veut se vouer corps et âme au rock, joue souvent de sa guitare (toujours branchée, même au sommet d'un arbre de 20 m), et se déplace le plus souvent à moto. Souvent à l'Ouest, parfois même Parker a du mal à le suivre. Son père est parti, il ne reste plus que sa mère avec qui il ne vit plus : il travaille à l'Atlas Dinner pour payer son loyer, et sauvera même le restaurant et son job en aiguillant Hank.

Jerry Steiner
Archétype du nerd. Dans les deux premières saisons, il porte un inséparable imperméable gris duquel il sort toutes sortes d'objets dont le scratch suggère qu'ils sont attachés à des velcros. Appartient à la catégorie des bizuths. Il a la fâcheuse habitude d'appeler ses camarades de classe « Monsieur », ce qui à la longue les énerve... mais rien n'y fait. Il développe au fil des épisodes une secrète et enflammée passion pour Shelly (qui n'est pas sans rappeler Quand Harry rencontre Sally). Tantôt timide et renfermé, parfois héroïque et décidé, il se distingue par une intelligence hors du commun, notamment dans les domaines scientifiques (multiples évocations de la Nasa). Contrairement à l'archétype du bizuth dans les séries américaines de la même époque, Jerry n'est pas un faire-valoir des deux héros, mais bel et bien un ami et un vecteur scénaristique à lui seul.

Shelly Lewis
Petite sœur de Parker. Elle se conduit comme une petite peste en manipulant ses parents, madame Musso, ses camarades, bref le maximum de monde possible à son profit et au détriment de son frère. Elle en reçoit souvent des tartes à la crème, du slime, et des remarques décapantes. Malgré la haine qu'elle porte à son frère, elle sera plusieurs fois protégée par lui au fil des épisodes. Elle passe progressivement de l'enfance insouciante à l'âge adolescent avec ses amours contrariées, ses bandes d'amis plus ou moins sincères…

Grace Musso
Principale / surveillante générale, la "Surgée" du lycée de Santo Domingo. Elle y a également étudié - ce qui explique sûrement son profond attachement à cet établissement — et y a apparemment côtoyé Judy et Marty Lewis, les parents de Parker. Elle termine presque systématiquement tous ses entretiens en cassant la vitre de la porte de son bureau (une par épisode). Obsédée par l'autorité, elle sait néanmoins être indulgente… ou négocier habilement le salut de ses étudiants. Désespérément célibataire, elle a un faible pour les hommes aux grandes mains. Possède un double maléfique en la personne du proviseur Pankow, avec qui elle partage des fonctions administratives au niveau du rectorat. Au fil des épisodes, les producteurs de la série lui rajoutent le pouvoir du « pouce maléfique », pouce ayant la possibilité d'envoyer un de ses élèves en salle de détention.

Francis Lawrence « Larry » Kubiac
Se résume la plupart du temps à « Manger maintenant » (Eat Now). Plutôt gentil, devient motivé, voire agressif, quand il s'agit de nourriture (surtout si on s'assoit sur le sac contenant son repas de midi). Aime bien enfermer des bizuths dans les casiers. Si aux premiers épisodes Kubiac est décrit comme un géant brutal qui ne cherche qu'à martyriser ses camarades, son caractère évoluera rapidement le rendant sensible et de plus en plus humain au fil des épisodes.


Commentaires :

Cette série est inspirée du film La Folle Journée de Ferris Bueller dont le héros était interprété par Matthew Broderick.

Malgré son thème plutôt banal, cette série surprend par l'originalité de sa réalisation très « bande dessinée » (les personnages se métamorphosent au gré de leurs humeurs, de même que les objets et l’environnement se transforment selon les situations), et connut un certain succès dans les années 90.

De nombreuses références au cinéma (Terminator, Quand Harry rencontre Sally, Casablanca...), aux modes contemporaines (la déferlante Madonna) et au dessin animé (notamment à l'humour corrosif et très imagé de Tex Avery - surtout dans la saison 1, pour s'amenuiser par la suite : mouvements des personnages et des caméras, chutes, loufoqueries et non-sens) sont présentes dans cette série. Des thèmes de films sont saupoudrés, donnant à la série un aspect second degré et hommage décalé à tous les arts, à l'image des cartoons de l'époque (Warner Bros... Notons l'étrange similitude de certains personnages avec des héros, comme Parker Lewis et Bugs Bunny, Larry et Spike le bouledogue de Tom et Jerry...)

De nombreux clins d'œil sont ainsi disséminés : répliques cultes, tableaux reconstitués ou apparents, tels le Cri d'Edvard Munch dans le bureau de Musso ou la reconstitution d'Oiseaux de nuit, fameux tableau d'Edward Hopper...

L'humour second degré et la récurrence du comique de situation rend la série accrocheuse, où les réparties cinglantes (entre Parker et sa sœur) se succèdent aux scènes loufoques (comme Lemmer sur le point de mettre un chat enragé dans une cage à souris), voire, complètement décalées (comme les parents Lewis dansant devant leur fils en apprenant qu'ils allaient être sur la paille par l'ouverture d'un nouveau magasin de vidéo).

Représentative d'une mentalité légère des adolescents, moquant les canons esthétiques des années 90, Parker Lewis a su se révéler influent dans l'évolution comportementale des adolescents et des jeunes adultes durant cette période.

D'ailleurs, contrairement aux séries de la même époque, et auxquelles sont faites plusieurs allusions, notamment Beverly Hills 90210 et Sauvés par le gong, Parker Lewis fait preuve d'un second degré à toute épreuve, les personnages étant souvent amenés à se remettre en question, voire à se moquer d'eux-mêmes.

C'est ce recul et l'humour intemporel qui assurent à la série un succès encore non démenti à ce jour, après 15 ans de rediffusions multiples.

Son aspect toonesque a très probablement inspiré des séries aux ressorts visuels marqués, comme Ally McBeal et Scrubs.

La série a été annulée parce que le côté cartoon de la saison 3 a considérablement disparu. La série s'appelait Parker Lewis et non Parker Lewis ne perd jamais comme dans les deux précédentes saisons, Lemmer et Pankow ont disparu ainsi que Nick Comstock. Kohler et Penny n'ont pas su séduire le public. Parker ne portait plus ses chemises colorées et bariolées, ni sa coupe de cheveux extra large, Jerry ne portait plus son imperméable...


Saisons disponibles en DVD :



L'intégrale de la série est disponible sur Amazon.fr au prix de 45,68 € (livraison gratuite).

_________________
avatar
Okaya
Administrateur

Masculin Messages : 16093
Age : 39

http://www.absolumentdorothee.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker Lewis ne perd jamais - Le topic officiel

Message par armelle le Jeu 29 Juin 2017 - 11:51

Je n'ai encore jamais vue cette série

_________________
Dorothee1953 BLOG
Armelle.L YOUTUBE
Dorothée1953 FACEBOOK

c'est drôle mon 2ème prénom c'est Marie et c'est aussi celui de Dorothée !!  Smile 

avatar
armelle
Très très fan

Féminin Messages : 8815
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker Lewis ne perd jamais - Le topic officiel

Message par Guillaume41 le Mer 9 Aoû 2017 - 10:16

J'adorais cette série, et j'aimerais revoir 2-3 épisodes avant de me l'acheter, histoire de voir si j'aime toujours autant.
avatar
Guillaume41
Très très fan

Masculin Messages : 6007
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum