Les dernières minutes du Club Dorothée (1997)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Les dernières minutes du Club Dorothée (1997)

Message par Mecki-Do le Mer 30 Aoû 2017 - 21:14

Non Davy, tu n'es pas maniaque ! Je partage ton regret complètement.

Avec le potentiel de DO et un peu plus d'investissement (ce qui n'aurait pas fait couler la boîte pour autant...), toute sa carrière (audio et visuelle) y aurait gagné en qualité.

C'est sûr que les clips-plateau n'étaient pas chers et rapides à produire et les vendre en vhs hyper-rentable mais quid des jolis clips de l'époque RécréA2 scénarisés, parfois en costumes, avec des effets spéciaux sur fond vert qui faisaient tellement rêver les gosses des 80's...

Quant à la chanson, quand on écoute les orchestrations du "Pays des chansons", de "La menteuse" et de "Pour faire une chanson" puis l'album "Docteur", c'est à se pendre. Avec des mélodies aussi efficaces, un juste équilibre entre synthés et "vrais" instruments aurait eu bien plus d'efficacité auditive et de crédibilité aujourd'hui.

Après, Do était la patronne, elle aurait pu également exprimer davantage d'exigence en terme de production sonore et visuelle. Là encore, la passivité dont parlait Kumpel lui et nous a été préjudiciable...

Mecki-Do
Timide

Messages : 278

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières minutes du Club Dorothée (1997)

Message par Davy (ancien profil) le Mer 30 Aoû 2017 - 22:35

La passivité dont vous parlez, peut être n'avait elle pas le choix. Je pense que JLA avait des idées bien arrêté et qu'elle (et les autres) devaient obéir et pas autrement, malheureusement.
J'aurais bien aimé qu'elle fasse de temps à autres des albums d'adaptation japonaise. Quand on écoute ses 2 chansons de Candy se sont des pépites. De plus certaines chansons pop japonaise, de l'époque, que l'on entendais dans les mangas étaient vraiment très bonnes et énergiques : en français, chantées par Do dans un Bercy avec des lasers ça l'aurait fait ^^ et elle aurait devancé son époque, car aujourd'hui encore il y a des français qui se rendent dans des concerts d'artiste japonais, coréen ...
avatar
Davy (ancien profil)
Fan

Masculin Messages : 2576
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières minutes du Club Dorothée (1997)

Message par Kumpel le Jeu 31 Aoû 2017 - 8:51

Davy a écrit:La passivité dont vous parlez, peut être n'avait elle pas le choix. Je pense que JLA avait des idées bien arrêté et qu'elle (et les autres) devaient obéir et pas autrement, malheureusement.
J'aurais bien aimé qu'elle fasse de temps à autres des albums d'adaptation japonaise. Quand on écoute ses 2 chansons de Candy, ce sont des pépites. De plus certaines chansons pop japonaise, de l'époque, que l'on entendais dans les mangas étaient vraiment très bonnes et énergiques : en français, chantées par Do dans un Bercy avec des lasers ça l'aurait fait ^^ et elle aurait devancé son époque, car aujourd'hui encore il y a des français qui se rendent dans des concerts d'artiste japonais, coréen ...
Oui mais elles ont été enregistrées à une époque où elle avait le temps de soigner le travail ! Laughing Au delà de son manque d'initiative supposé (et admis par l'intéressée) et des possibles obligations contractuelles que tu évoques Davy, je pense que le troisième facteur est tout simplement le manque de temps. Avec un planning aussi chargé, avait-elle encore le loisir et l'énergie pour protester sur l'orchestration synthétique et hâtivement bouclée de ses chansons ? Laughing
Une chose est sûre, si sur le moment ça passait auprès du public, ces arrangements musicaux desservent, sur la durée, les titres, les mélodies. Récemment mes fillettes regardaient un DVD de vidéos de Dorothée et les chansons des premières années ont toujours leur inconditionnelle adhésion. En revanche, plus on avance dans le DVD et qu'on approche des chansons de la dernière période, je sens que leur intérêt s'émousse, jusqu'à ce que la cadette fasse à un moment la remarque suivante qui m'a interpellé : "on dirait qu'elle chante toujours la même chanson, ça se ressemble". Objectivement on ne peut pourtant pas affirmer que la mélodie de Je rêve ressemble à celle d'Une histoire d'amour par exemple. C'est donc vraisemblablement les orchestrations et leur son uniforme qui donnent cette impression. Il suffirait de citer des titres comme le collège des cœurs brisés, cool cool c'est l'amour et l'hôtel des cent bonheurs pour démontrer aussi ce phénomène.
On ne va pas refaire l'histoire ni dénigrer ce qui, tout bien considéré, nous a plu à l'époque. Le fait est que les albums post 87 n'avaient sûrement pas vocation à entrer dans l'histoire, aux yeux de leurs concepteurs. Ils étaient loin d'imaginer qu'une kyrielle de fidèles invétérés comme nous seraient là trente ans plus tard, sur un forum, à gloser sur cette affaire ! Laughing
avatar
Kumpel
ABsolument Fan

Masculin Messages : 12454
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dernières minutes du Club Dorothée (1997)

Message par Davy (ancien profil) le Jeu 31 Aoû 2017 - 12:48

Comme l'a dit monsieur Salesses dans une interview, ils faisaient des chansons au kilomètre, donc pas le temps pour la qualité. Il avait même osé dire qu'il aimerait un jour faire un album de qualité pour Do, comme si toutes les pépites éparpillées ça et là n'était pas de l'art à ses yeux. Pourtant, certaines pépites de l'ère club do nous rappellent la qualité de l'ère récré.
Pour moi, le son qui a tendance à m'agacer se trouve sur les neiges (ne parlons même pas de 2010, album impardonnables, ils avaient 14 ans pour le préparer tranquillement, mais tout à été fait à la dernière minute et ça s'entend). Sur les neiges donc, "et la pluie" aurait pu être jolie mais ces arrangements au secours, les chœurs me dérangent aussi. Du 2ème titres à la pépite de Jourdan j'ai du mal. Je sauve aussi "ou est le garçon" le reste ... Je sais qu'il est culte cet opus mais j'y arrive pas. Il n'y a que si je me force un peu que je l'écoute en entier. De 91 à 96, c'est la période que j'apprécie le moins, je les écoute car j'aime Do mais c'est pas ce que je retiens d'elle. Il y a eu un regain de qualité pour le dernier opus de l'ère comme s'il fallait frapper une dernière fois un grand coup dans la fourmilière, il me tient à cœur même si je regrette le design. Ils auraient pu appeler cabu pour remplir tout cet espace vide (tant qu'à faire un clin d'Oeil au 1er album).
Tes filles ont tout compris. Cette ère club do aurait du faire moitié moitié, alterner les singles tubesques style club, et les singles classes de type récré.
Enfin je regrette le succès de la machine avalée, on a eu droit à trop de déclinaisons. JLA aurait du nous faire des albums concept comme ça chaque Bercy aurait eu sa propre identité. Un album tribal ou il case sa machine, ses Hou doulou et autres monstruosité puis il passe à un autre univers. Les opus qu'on a eu on a bien vu que ça partait dans tous les sens niveau thème. CQFD : albums fourre-tout
avatar
Davy (ancien profil)
Fan

Masculin Messages : 2576
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum