La revue de presse

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La revue de presse

Message par Okaya le Lun 6 Jan 2014 - 11:27

Dreams 1 rêve 2 vies (NRJ 12) : Magalie Vaé, Julie Pietri…
Les acteurs sont-ils des rêveurs ?




Les comédiens de la nouvelle série de NRJ 12 nous confient s’ils ont des rêves plein la tête.

La saison 3 d’Hollywood Girls s’est terminée sur NRJ 12 avec le retour temps attendu d’Ayem, lors du dernier épisode le vendredi 3 janvier. La chaîne de la TNT propose, à partir de ce lundi 6 janvier à 17h55, Dreams 1 rêve 2 vies, adaptation de la telenovela argentine Sueña Conmigo. Aux manettes Jean-Luc Azoulay, alias Jean-François Porry, le créateurs des Mystères de l’amour de TMC.

Tournée dans les décors naturels et paradisiaques de l’île de Saint-Martin (l’île des Vacances de l’amour), située aux Antilles, cette nouvelle série raconte le destin de Julia (interprétée par Alice Raucoules, finaliste de Star Academy en 2008), la fille d’un riche homme d’affaires (Bruno Le Millin, LE Monsieur Girard de Premiers baisers), qui caresse le doux rêve de devenir une star de la chanson. Elle participe alors à un télé-crochet organisé par Amanda Greyson (Tonya Kinzinger) et, avec la complicité de ses deux meilleurs amis, elle s’invente, telle une Hannah Montana, un alter ego charismatique et sexy nommé Jess.

Lors de la conférence de presse de Dreams 1 rêve 2 vies, Télé 2 semaines a profité d’avoir les nombreux acteurs sous les mains pour leur demander si comme Julia dans la série, ils étaient de gros rêveurs. Si Magalie Vaé (Violette), la gagnante de Star Academy 5 sur TF1, est beaucoup moins rêveuse qu’avant et Julie Pietri (Anouk) a les pieds sur terre, Damien Lauretta (Luka), participant de X-Factor sur M6 continue d’être sur un petit nuage et de s’émerveiller des petites choses de la vie.

Découvrez les confessions des comédiens de Dreams 1 rêve 2 vies :



Source

_________________

Okaya
Administrateur

Masculin Messages : 15918
Age : 38

http://www.absolumentdorothee.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Okaya le Lun 6 Jan 2014 - 11:31


Dreams, 1 rêve, 2 vies (NRJ 12) : Découvrez le générique

Dès lundi, réservez tous vos après-midi ! A partir du 6 janvier, NRJ 12 propose une nouvelle série, qui s'annonce... magique ! Avec Dreams, 1 rêve, 2 vies, la chaîne compte bien faire oublier Hollywood Girls, qui s'achèvera ce soir. Sceptiques ? Découvrez d'ores et déjà le générique !  





Dès le générique de Dreams, 1 rêve, 2 vies, le ton est donné. Sur fond de plages de rêve à Saint-Martin, Julia, une jeune femme passionnée de musique, va vivre son rêve, cachée. Entre amitié, coups de foudre et coups bas, Dreams a tout de la série de l'été... en janvier !

Portée par Alice Raucoules, Dreams est la série musicale que l'on attendait pour se détendre. Au casting : Magalie Vaé (ex-Star Academy) Julie Pietri, Bruno Le Millin (Roger Girard dans Premiers Baisers),Thomas Vitiello, et beaucoup d'autres stars du petit écran.

L'histoire de cette série musicale ? Le jour où le télé-crochet Dream Star est de passage sur l'Ile, Violette (Magalie Vaé) inscrit Julia (Alice Roucoules), passionnée secrètement de chant, une voie impossible pour celle qui est destinée à reprendre l'empire familial. Pour que son père ne s'en rende pas compte, elle change complètement de look et de prénom. Elle devient Jess, future star de la chanson. Une double vie, digne d'Hannah Montana, débute alors...

Amour, intrigues, rivalités…. Julia va-t-elle réussir à dissimuler sa double vie et enfin réaliser son rêve ? Dans le générique, Alice Raucoules pousse la chansonnette avec le titre Je veux tout, écrit et composé notamment par Dove Attia (juré de Nouvelle Star en 2003).

L'aventure est à suivre sur NRJ 12 dès lundi, à partir de 17H55. Préparez-vous à donner de la voix !

Source

_________________

Okaya
Administrateur

Masculin Messages : 15918
Age : 38

http://www.absolumentdorothee.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Okaya le Lun 6 Jan 2014 - 11:35


Dreams : Alice Raucoules : "Je compte me défoncer pour que Dreams cartonne !"



Aujourd'hui, la chaîne NRJ12 lance la toute première série musicale française baptisée Dreams. A l'occasion de ce nouveau programme, l'actrice principale Alice Raucoules a avoué s'être donnée à fond. Story d'une battante qui n'a pas dit son dernier mot !

C'est une série nouvelle génération que NRJ12 propose dès 17h55 à ses téléspectateurs . Il s'agit d'une jeune femme de 24 ans interprétée par Alice Raucoules qui tente sa chance au sein de son île natale de St Martin. Pleine d'ambitions, la blondinette souhaite devenir chanteuse. Un rôle proche de sa propre personnalité parce que l'actrice a participé à la Star Academy :"Je joue le rôle d'une jeune femme qui veut réussir dans la musique mais, confrontée au refus de son père qui la voit plutôt prendre sa suite dans les affaires, elle va devoir adopter un stratagème bien particulier pour parvenir à ses fins... C'est la première série qui parle d'une émission de téléréalité musicale proche deStar Ac, je ne suis donc pas en terrain totalement inconnu... Il y aura de la musique, je vais jouer la comédie, chanter, danser, et en plus, c'est tourné sous les cocotiers, dans un cadre idyllique aux Caraïbes, que demander de plus? Que ça cartonne! Et je compte bien me défoncer pour ça." a-t-elle confié à nos confrères de TV Magazine.

Visiblement, la jeune femme ne regrette pas d'avoir accepté cette proposition ô combien inattendue :"J'ai été contactée par Jean-Luc Azoulay, qui m'avait remarquée sur le casting d'une autre série qu'il projetait de produire avec Alexia Laroche-Joubert, et qui elle-même était venue me chercher pour cela. Comme la proposition est arrivée à peine quelques jours avant le début du tournage, j'ai eu à peine 48 heures pour me décider. Et je n'ai pas hésité une seconde: un premier rôle dans une série de 40 épisodes diffusée sur NRJ 12, ça ne se refuse pas! De plus, c'est un vrai challenge pour moi, pour ma première expérience de comédienne, de devoir incarner deux personnages à la fois, et deux personnages principaux! Et ça va être enfin l'occasion d'utiliser tout ce que j'ai appris chez Pygmalion (...) Le tournage avait commencé sur les chapeaux de roues. J'étais quasiment de toutes les scènes et de tous les plans. Je dormais peu, je repoussais mes limites, je travaillais comme une lionne... Et j'ai aimé ça!"

Il est utile de préciser qu'Alice Raucoules est exigeante et a dû se battre depuis toujours pour prouver de quoi elle était capable :"J'avais été vite cataloguée comme la jolie blonde de service et il a fallu que je me batte pour prouver que j'étais un peu plus et un peu mieux que ça. A force de travail, d'envie, et malgré les humiliations auxquelles n'échappe pas une jolie fille à qui on le fait bien payer, j'ai fini par m'imposer" !

Peu importe si Alice Raucoules voit son expérience télévisuelle s'étoffer grâce à son physique avantageux, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle a réussi à percer avec brio !

Et vous, allez-vous regarder Dreams ?

Gipsy Dauge

Source

_________________

Okaya
Administrateur

Masculin Messages : 15918
Age : 38

http://www.absolumentdorothee.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Okaya le Ven 10 Jan 2014 - 14:32


"Dreams" sur NRJ12 : un remake des "Vacances de l'amour", AB Productions ne s'est pas foulé

AB Productions c'est plus qu'une simple usine à séries qui cartonnent. C'est un galaxie, un système, où les néophytes ne peuvent pas se retrouver. Et la nouvelle série de la boîte de prod', "Dreams 1 rêve, 2 vies", dont la première diffusion a eu lieu le 6 janvier sur NRJ12, ne fait pas exception, comme l'explique notre contributrice, Laura Bruneau.



"Dreams - 1 rêve, 2 vies", la nouvelle production de Jean-Luc Azoulay (le "A" de AB Production), a été lancée lundi 6 janvier sur NRJ 12. Et c’est déjà un succès : 349.000 téléspectateurs pour le premier épisode et 326.000 pour le second. De quoi ravir JLA :

Les Mystères de L'Amour 740 000, Dreams 350 000 Camping Paradis 5 600 000 .. Bon début d année ! Bravo a nos équipes !
— JEAN LUC AZOULAY (@JLA777) 7 Janvier 2014


Mais quelle est donc la recette du producteur de télé ?

Un soupçon de "Sous le Soleil"

"Sous le Soleil" ayant cartonné sur TF1 de 1996 à 2008, il est astucieux de reprendre des ingrédients qui ont fait le succès mondial de cette série, un des programmes télévisés français les plus exportés à l’international. À commencer par le casting. Dans le jury de "Dream Star", le télé-crochet organisé dans "Dreams", on retrouve Tonya Kizinger et Olivier Bénard. Or, dans "Sous le Soleil", Tonya tenait le rôle principal, celui de Jessica Lowry ; et Olivier a interprété Yann de 1998 à 2000, un danseur qui a été marié à Jessica.

Le décor de "Dreams" n’est pas sans rappeler celui de "Sous le Soleil". Même si la série de TF1 se déroulait dans le Var, on ne peut s’empêcher de comparer le soleil, les plages et la mer de Saint-Martin à ceux de Saint-Tropez. D’ailleurs sur la plage de Saint-Martin, il y a le Tara’s Café, tenu par Tara, tout comme sur la Côte d'azur il y avait le "Saint-Tropez", le café restaurant de la plage tenu à un moment par Jessica Lowry.

Cela n’aura échappé à personne, mais le pseudo choisi par Julia, l’héroïne de la série, pour se présenter au casting de Dream Star, est Jess, le même prénom que le personnage principal de "Sous le Soleil".

Un peu de télé-réalité et d’anciennes gloires de télé-crochets

Ça tombe bien, "Dreams" met en scène la rivalité professionnelle (et amoureuse, au passage) de deux aspirantes chanteuses qui vont tout faire pour remporter un télé-crochet, "Dream Star". Et qui mieux qu’une ancienne star académycienne pour interpréter le rôle principal ? On retrouve ainsi Alice Raucoules, finaliste de la "Star academy" en 2008, qui interprète Julia (Jess), l’héroïne de la série musicale.

Au casting, une autre ancienne pensionnaire du château de la "Star ac’". Magalie Vaé, qui a remporté la cinquième saison de la "Star academy", joue Violette, la meilleure amie de Julia. Dans la série, elle ne chante pas. C’est la révélation du feuilleton. Pour son premier emploi de comédienne, Magalie Vaé est très crédible, parfois même plus que certains comédiens plus expérimentés. Souhaitons à Magalie que sa carrière de comédienne décolle plus que les ventes de son premier album qui ne s’était écoulé qu’à 33.000 exemplaires.

Damien Lauretta, finaliste de la seconde saison du concours de chant "X-Factor", interprète Luka, plagiste et musicien dans un groupe, qui va tomber éperdument amoureux de Julia.

Nicolas Vitiello, ancien membre du groupe Whatfor révélé lors de la deuxième saison de Popstars et devenu comédien entre temps, est aussi de la partie. Il joue Grégory, le guitariste du groupe de Luka.

Un Vitiello en cachant un autre, Thomas Vitiello, le cousin de Nicolas, mais plus connu sous le pseudo de Josiane et révélé dans la quatrième saison de Secret Story, interprète Andrea, coiffeur très branché et ami de Violette.

Enfin, Nedjim Mentallah, qui a participé à X Factor avec le groupe "Seconde nature", interprète Malik, rude concurrent de Julia dans le concours "Dream Star".

Des références aux séries AB à n’en plus finir

Le décor de "Dreams" évoque sans nul doute celui des "Vacances de l’amour", suite d’"Hélène et les garçons", produite par Jean-Luc Azoulay et diffusée sur TF1 entre 1996 et 2004. Et pour cause, les deux séries ont été tournées au même endroit, l’île de Saint-Martin, dans les Antilles françaises. Sauf que dans "Les Vacances de l’amour", l’histoire se passait sur l’île fictive de Love Island, alors que dans "Dreams" il est bien question de Saint-Martin.

Les personnages de "Dreams" évoquent souvent la plage d’Happy Bay. C’est la plage fictive où Nicolas avait construit sa cabane et vivait dans "Les Vacances de l’amour".

Tara tient ici le Tara’s café, un bar de plage, tout comme Bénédicte et Johanna tenaient un bar de plage dans « Les vacances de l’amour ».

Plus subtil à saisir comme détail, mais les sonneries des portables des personnages de "Dreams" sont les mêmes que celles des portables des personnages des "Mystères de l’amour". Pour limiter les coups de production, ce doivent sûrement être les mêmes accessoires qui sont utilisés sur les deux séries.

Des comédiens made in AB

Autre point commun : le nom de certains personnages. Tonya Kizinger interprète ici Amanda Greyson. La famille Greyson doit être très grande puisque dans "Les Mystères de l’amour" Fanny et John ont aussi Greyson pour patronyme.

Dans "Dreams" on retrouve un certain de comédiens made in AB. À commencer par Elsa Esnoult, qui interprète Margot, la rivale de Julia dans "Dream Star". Le personnage de Margot a beaucoup de similitudes avec celui de Fanny Greyson, le personnage que l'actrice interprète dans "Les Mystères de l’amour".

Margot est proche de Luka, un musicien, auteur et compositeur. Fanny sort avec Christian Roquier, lui aussi musicien, auteur et compositeur. Certains traits du personnage de Fanny Greyson dans "Les Mystères de l’amour" ont été attribués au personnage de Julia dans "Dreams". Les mères, chanteuses, des deux jeunes femmes sont parties lorsqu’elles étaient petites, privilégiant leur carrière artistique.

Nicolas Van Beveren, qui jouait Antoine dans "Les Mystères de l’amour" et qui a continué à travailler sur la série dans l’ombre depuis la mort de son personnage, est aussi présent au casting de "Dreams".

Et mêmes les dinosaures d'AB

On revoit également des acteurs plus anciens, ayant plus d’expérience dans les séries AB. C’est le cas de Bruno Le Millin qui interprétait le mythique Roger Girard, le père d’Hélène et Justine Girard, dans "Premiers baisers", "Les années fac" et "Les Mystères de l’amour". Dans "Dreams", il joue le père de Julia, Pierre Delacourt.

Au casting, on retrouve aussi Audrey Moore dans le rôle de Tara. Audrey incarne la "méchante", Audrey McAllister, dans "Les Mystères de l’amour" et avant dans "Les Vacances de l’amour". Enfin, "Dreams" signe le retour de Rochelle Redfield dans un rôle récurent, celui de Mary, le troisième membre du jury de Dream Star. L’interprète de la texane Johanna, amie d’Hélène depuis "Hélène et les Garçons" jusqu’aux "Mystères de l’amour" ne faisait plus que des apparitions ponctuelles dans la suite des aventures d’Hélène.

Les similitudes entre "Dreams" et les autres séries produites par Jean-Luc Azoulay sont si nombreuses que c’est à se demander si le producteur à succès ne serait pas en panne d’inspiration ? À moins qu'ayant trouvé la recette miracle des séries à succès, il ne voudrait en changer pour rien au monde.

Édité par Rémy Demichelis

Source

_________________

Okaya
Administrateur

Masculin Messages : 15918
Age : 38

http://www.absolumentdorothee.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Okaya le Ven 10 Jan 2014 - 14:38


Damien Lauretta : "Je ne me fixe aucune limite"



Le jeune homme de Mandelieu est, à 21 ans, l’un des acteurs principaux de Dreams : 1 Rêve, 2 Vies, la nouvelle série diffusée depuis lundi sur NRJ 12.

Révélé en 2011 grâce au télé-crochet X Factor, diffusé sur M6, le Mandolocien Damien Lauretta passe pour la première fois devant la caméra pour les besoins de Dreams : 1 Rêve, 2 Vies.

Un pas de plus pour ce chanteur-compositeur ayant fréquenté la Diamond School à Cannes et dont le fantasme est de fouler les planches à Broadway. Interview.

Dreams : 1 Rêve, 2 Vies, c'est quoi ?

C'est la première série à proprement parler de NRJ 12, adaptation d'une telenovela mexicaine. Il s'agit d'une comédie musicale romantique qui se déroule sur l'île de Saint-Martin. Un concours de chant y est organisé et le téléspectateur va pouvoir découvrir les coulisses de ce concours.

Comment vous êtes-vous retrouvé sur ce projet ?

C'est vraiment le fruit du hasard ! Le producteur cherchait un jeune homme de 20, 25 ans. Il a visionné une vidéo enregistrée lors de l'émission X Factor. Une vidéo où j'apparaissais au côté d'Adrien, un membre du groupe auquel j'appartenais, 2nde Nature. N'ayant que 18 ans à l'époque, je ne réunissais pas tous les critères et c'est Adrien qui était supervisé. Mais le producteur a finalement fait pencher la balance en ma faveur. Une quinzaine d'essais se sont ensuite succédé et me voici aujourd'hui ! [rires]

Qui est Luka ?

C'est un jeune musicien qui va participer au concours de manière indirecte, en tant que compositeur. C'est un peu le « rebelle » de la série. Contrairement aux autres personnages, il n'est pas attiré par les strass et les paillettes.

La série s'adresse-t-elle uniquement aux adolescent(e)s ?

Si les plus jeunes devraient s'y reconnaître, Dreams s'adresse à tous les publics. Des actrices comme Julie Pietri ou Tonya Kinsinger, qui ont déjà une grande carrière derrière elles, devraient d'ailleurs nous permettre de séduire un public plus âgé.

Le fait que Dreams soit produite par Jean-Luc Azoulay, c'est un gage de réussite ?

C'est vrai que Jean-Luc Azoulay est un immense producteur ! Il a connu de très nombreux succès, le plus célèbre étant Hélène et les Garçons. Et le fait de l'entendre dire que Dreams était « le plus beau projet qu'il ait réalisé » à la fin du tournage nous a beaucoup touchés. C'était la récompense pour tous les efforts fournis durant les trois mois de tournage.

C'est votre première expérience en tant que comédien. Envie de poursuivre dans cette voie ?

Je ne me fixe aucune limite ! Malgré l'appréhension légitime que je pouvais avoir au début de cette aventure, j'ai pris goût aux plateaux de tournage... même si mon premier passage devant la caméra a été un grand moment de panique ! [rires]Depuis, je me suis inscrit dans une école de cinéma à Paris pour continuer à apprendre.

Quels souvenirs gardez-vous de l'aventure X Factor ?

De très bons souvenirs. L'émission a connu un succès très relatif mais, faisant partie d'un groupe, cela m'a permis de découvrir l'envers du décor, celui d'une émission diffusée en direct et en prime time sur une grande chaîne, sans pour autant être en première ligne puisque 2nde Nature était composé de cinq membres. J'ai pu goûter à la scène sans me brûler les ailes. Et puis, comme je vous le disais, sans X Factor, je n'aurais pas enregistré cette vidéo avec Adrien et je ne serais pas là aujourd'hui...

Dreams : 1 Rêve, 2 Vies, du lundi au vendredi à 17 h 55 sur NRJ 12.

Propos recueillis par Mathieu Garcia-Bullon (mgarciabullon@nicematin.fr)

Source

_________________

Okaya
Administrateur

Masculin Messages : 15918
Age : 38

http://www.absolumentdorothee.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Sébastien-Mickaël le Ven 10 Jan 2014 - 16:13

Merci pour tous ces articles  Wink 

Sébastien-Mickaël
Très fan

Masculin Messages : 4179
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Okaya le Jeu 16 Jan 2014 - 14:20


Après la fin de Dreams, Guiseppe Ristorante arrive sur NRJ12



Actuellement, NRJ12 diffuse la série inédite Dreams au quotidien. Dès 17h55, son public a rendez-vous avec les candidats du télé-crochet Dream Star, au générique d’une fiction cosigné par Jean-Luc Azoulay (Les Mystères de l’amour).

Après la fin de la saison 1, la chaîne enchaînera avec un autre format inédit, intitulé Giuseppe Ristorante, une histoire de famille. Dès le lundi 3 février, à 18h05, l’ancien candidat de Qui veut épouser mon fils ? s’installera du lundi au vendredi (dès le deuxième jour de diffusion à 18h15). Son but ? Gérer un restaurant italien.

Pour ce faire, il sera accompagné par toute sa famille, dont l’exubérante Marie-France, sa mère. Sous le soleil de Miami, ils seront épaulés par Pasquale, son père, et Antonia, sa soeur. Sept serveurs seront en salle : Anthony, Jessica, Nikky, Nicolas, Pietro, Sophie et Amandine.

Plus encore que de suivre le quotidien d’une entreprise familiale, Giuseppe Ristorante sera l’occasion de découvrir la vie privée de Giuseppe et ses proches, quelques semaines après celle de Nabilla…

Alexandre Raveleau

Source : http://www.toutelatele.com/apres-la-fin-de-dreams-guiseppe-ristorante-arrive-sur-nrj12-56006

_________________

Okaya
Administrateur

Masculin Messages : 15918
Age : 38

http://www.absolumentdorothee.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Okaya le Jeu 16 Jan 2014 - 14:23

Mon dieu !   Neutral Neutral Neutral 

Je sais déjà que la fin de notre rendez-vous quotidien avec Dreams ne m’enthousiasmera pas, mais quand je vois ce qui remplace cette série !  

_________________

Okaya
Administrateur

Masculin Messages : 15918
Age : 38

http://www.absolumentdorothee.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Okaya le Jeu 16 Jan 2014 - 14:27


Tonya Kinzinger : « Dreams peut s’inscrire dans la lignée de Glee »

Dreams est la nouvelle série événement de NRJ12. Diffusée depuis le 6 janvier, elle séduit essentiellement les 15-24 ans. Tonya Kinzinger y fait son retour à la télévision française, après Sous le soleil et l’arrêt de Star Academy. Dans cette nouvelle fiction musicale, elle campe le rôle d’Amanda Greyson. Rencontre avec la comédienne américaine.



Benjamin Lopes : Dans Dreams, vous interprétez Amanda Greyson, productrice et membre du jury de l’émission à succès. DreamStar. Comment avez-vous été approché pour le rôle ?

Tonya Kinzinger  : Stéphane Joffre (directeur des programmes de NRJ12, ndlr) et Jean-Luc Azoulay (producteur de la série, ndlr) m’ont appelée alors que j’étais aux États-Unis. J’ai trouvé ce projet bon enfant, pas prétentieux du tout. Dreams est une échappatoire populaire, qui peut s’inscrire dans la ligne de Glee ou Street Dance. J’aime les challenges et j’ai tout de suite été séduite par ce qu’Amanda Greyson pouvait offrir. Elle est tellement différente de ce que j’ai déjà fait...

Comment pourrait-on décrire ce personnage ?

Elle est très manipulatrice, exigeante, c’est une business woman qui vit à mille à l’heure. En même temps, elle aime jouer avec les gens. Elle n’a pas un fond méchant, mais elle les pousse pour savoir jusqu’où ils peuvent aller. C’est sa façon de s’amuser. Elle ne s’attache pas aux hommes et est mariée à son métier. Je n’avais jamais joué ce genre de personnage auparavant.

Vous êtes passionnée de danse, auriez-vous aimé intégrer réellement le jury d’un talent show ?

Oui, ça m’aurait plu. La danse est une passion, c’est pourquoi je reste ouverte à ce genre d’expérience.


« Jouer dans Sous le soleil sur TMC ? Aujourd’hui, je dirais non »


Les lieux de tournages à Saint-Martin sont idylliques. Avez-vous pu en profiter ?

J’ai, pour ma part, eu la chance d’en profiter une semaine avant le début des tournages. Sinon, nous avons tenu un rythme de travail que je n’avais jamais connu auparavant. Je pensais que la cadence de tournage de Sous le Soleil était intense, mais là ça n’avait rien à voir. Nous avons tourné Dreams au mois de novembre 2012 pendant trois semaines (ndlr : 40 épisodes).

Au casting, on retrouve notamment Magalie Vaé, Damien Lauretta et Julie Piétri. Il s’agissait de leur premier rôle de composition dans une fiction. Leur avez-vous donné des conseils ?

Ils ne m’ont pas vraiment sollicitée pour avoir des conseils pendant le tournage, et je n’étais pas là pour leur en donner. J’étais cependant contente de pouvoir répondre aux questions au sujet de mon parcours. Dreams a été une très belle aventure humaine. Sur le tournage, au départ, je ne connaissais qu’Olivier Bénard (Chris Jorgen dans Dreams et Yann dans Sous le soleil, ndlr), et au final, les rencontres que j’ai pu y faire ont été de jolies surprises. On s’est éclaté ensemble. Je retournerais tourner avec eux sans problème.

Comment se sont passées les retrouvailles avec Olivier Bénard, 12 ans après Sous le soleil ?

C’était génial. Nous sommes toujours restés plus ou moins en contact, même après qu’ils aient arrêté Sous le Soleil. C’était un bonheur de partager à nouveau les plateaux de tournage avec lui.

En France, vous êtes souvent identifiée à Jessica de Sous le soleil, cela vous gêne-t-il aujourd’hui ?

Je trouve cette reconnaissance positive. Les séries comme Dreams, Extrême Limite ou encore Sous le Soleil font partie de ma vie artistique et, pour une Américaine, c’est très courant d’enchaîner les projets. J’ai aujourd’hui la chance d’être encore sollicitée pour de nouveaux personnages. Il est vrai que celui de Jessica a véritablement marqué les gens. Pendant Star Academy, je touchais la grande sœur qui avait 20 ans et qui avait suivi Sous le Soleil et la petite de 14 ans qui m’a connue grâce à ce télé-crochet.

Un retour dans Sous le Soleil de Saint-Tropez sur TMC est-il encore envisageable ?

Aujourd’hui, je dirais non, même si je ne suis jamais fermée à de nouvelles opportunités. Sur TF1, Sous le Soleil est partie par la grande porte. Nous nous sommes arrêtés quand la série réalisait encore de belles audiences. Je pense qu’elle aurait mérité un retour différent, en prime time, par exemple, comme France 3 le fait avec Plus belle la vie... Si elle était revenue sur TF1, j’aurais eu plus de facilité à faire un retour. Mais l’envie de jouer d’autres personnages était plus forte ; avec Jessica, j’avais un peu fait le tour. Elle a eu d’innombrables métiers, a été mariée cinq fois... J’aurais cependant adoré retrouver l’équipe qui était devenue ma famille pendant treize années.

Ces dernières années, on vous a vue dans Camping Paradis sur TF1, à la présentation de Star Academy sur NRJ12, mais aussi au théâtre (Les acteurs sont fatigués). Quelle discipline préférez-vous ?

Chaque discipline a ses avantages. Au théâtre, que j’ai découvert sur le tard, on est submergé par l’énergie, les sentiments sont purs. Il ne peut pas y avoir de mensonges. Le quatrième mur, le public, renvoie directement ses impressions. Dans les séries, j’ai le temps de construire mes personnages. Par contre, faire la guest star sur Camping Paradis était marrant, mais je suis restée un peu frustrée, car je n’ai pas eu le temps de développer mon rôle.


« Avec la Star Academy, j’ai été fière des résultats et je crois avoir tenu mes promesses »


Avec le recul, que retenez-vous de votre expérience sur Star Academy ?

J’ai présenté Star Academy car Stéphane Joffre me l’a demandé. C’était un challenge. Ce n’est pas une passion comme l’est la comédie pour moi. L’expérience a été positive et cela a été un véritable apprentissage. Il y a eu quelques maladresses, notamment par rapport au prompteur. Mais j’ai réussi à tenir les directs et je pense que l’exercice n’est pas évident même pour des présentateurs français. J’ai été fière des résultats et je crois avoir tenu mes promesses auprès de NRJ12.

Mis à part Dreams, dans quelles séries aimeriez-vous jouer aujourd’hui ?

Dans une série policière, avec un côté plus sombre, moins glamour. J’ai beaucoup aimé Falco, sur TF1, avec Sagamore Stévenin. Dans ce type de série, je pourrais exploiter mes capacités en arts martiaux. Tenir un rôle dans une série policière futuriste me plairait bien.

Quelle est votre vision de la télévision américaine ?

Je pense qu’ils se donnent plus les moyens lorsqu’ils mettent en place un projet. Ce n’est pas fait à la « va-vite ». En France, faute de moyens financiers, la technique ne suit pas souvent. J’ai souvent l’impression que les séries françaises ne sont pas abouties. Aux États-Unis, il y a une vraie préparation et donc, forcément, on voit la différence à l’écran.

Benjamin Lopes

Source : http://www.toutelatele.com/tonya-kinzinger-dreams-peut-s-inscrire-dans-la-lignee-de-glee-56036?artsuite=1

_________________

Okaya
Administrateur

Masculin Messages : 15918
Age : 38

http://www.absolumentdorothee.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Okaya le Jeu 16 Jan 2014 - 14:31


Elsa Esnoult (Dreams / Les Mystères de l’amour) : « Margot est prête à tout pour réussir ! »

La Fanny Greyson des Mystères de l’Amour devient l’impétueuse Margot Pontier dans Dreams. Elsa Esnoult, actrice et chanteuse, joue son parfait opposé dans la nouvelle série musicale de NRJ 12, une jeune femme prête à tout endurer pour voir sa consécration à Dream Star, sous le joug de sa mère Anouk et en concurrence avec Jess. Rencontre avec Elsa Esnoult.



Clément Gauthier : Comment avez-vous rejoint l’équipe de Dreams  ?

Elsa Esnoult : Tout simplement en passant un casting à JLA Productions pour Les Mystères de l’Amour. Je me suis présentée et j’ai dit que j’étais comédienne et chanteuse. Naturellement, on m’a demandé d’interpréter un extrait. J’ai chanté et Jean-Manuel DuPont [Producteur chez T&V, ndlr.] est arrivé, en me disant que je correspondais à ce qu’il recherchait, et si j’étais dispo le lendemain pour des chorégraphies. On m’a recontacté pour Les Mystères de l’Amour et pour Dreams.

Êtes-vous satisfaite du tournage de Dreams  ?

Je suis ravie. On a eu la chance extrême de tourner dans un décor merveilleux, le cadre idyllique de Saint Martin. C’était intensif, car on se levait très tôt le matin, et après la fin de la journée et le repas, on allait vite en répétition. Le rythme a été très soutenu. J’ai travaillé avec une équipe en or et notre complicité très forte se verra au travers des scènes.

Comment définiriez-vous Margot Pontier, votre personnage dans la série ?

Margot est une gagneuse. Elle est prête à tout pour réussir, même à écraser n’importe qui sur son passage, voire à séduire le membre du jury pour passer un peu avant les autres. Elle a malgré tout un côté touchant. Elle est dure et se trouve sous l’influence de sa mère, Anouk. Elle la pousse et lui dit : « Pour réussir, il faut coucher. » C’est horrible, mais elle est née avec ça et a été formée au combat. Sinon, Margot a une grande sensibilité et aime sa mère par-dessus tout.

Était-ce difficile de se glisser dans la peau de Margot ?

Non, j’ai pris un grand plaisir à le faire. Je ne suis pas comme elle, car elle est assez agressive, mais je pense qu’on a plus de plaisir à jouer ce qu’on n’est pas dans la vie. Je trouve plus intéressant de jouer la méchante. Avec Les Mystères de l’amour, je me suis déjà entraînée avec le rôle de Fanny qui a un sacré caractère !


« Je trouve ça plus intéressant de jouer la méchante »


Sur le tournage, quelles ont été vos relations avec Jess, interprétée par Alice Raucoules, votre plus grande rivale dans la série ?

Il y a eu une très bonne entente dès le départ. On s’amusait, on rigolait et on se faisait de petits sourires avant qu’on nous dise « Action », donc la complicité était présente. C’était comme deux petites filles dans une cour de récré qui s’embêtent.

Ce rôle a-t-il fait naitre d’autres ambitions chez vous ?

J’ai cette chance énorme de pouvoir mêler mes deux passions, en étant dans deux séries dans lesquelles je joue et je chante. Les deux rêves de ma vie sont accomplis. Mais, bien sûr, quand on est comédien, on rêve de toucher le cinéma. Ça reste l’une de mes ambitions.

Auriez-vous l’idée de participer à des télé-crochets ?

Je ne me sens pas capable de faire ce genre d’émissions. J’ai préféré sortir de nulle part sans attendre qu’on vote pour moi. Je doute beaucoup de moi au contraire de Margot.

Votre carrière de chanteuse ne passe-t-elle pas au second plan à cause des tournages ?

Je suis en préparation de mon album qui pourrait sortir cette année et j’écris mes propres chansons. On tente de faire des musiques fraîches et pop.

Clément Gauthier

Source : http://www.toutelatele.com/elsa-esnoult-dreams-les-mysteres-de-l-amour-margot-est-prete-a-tout-pour-reussir-55764

_________________

Okaya
Administrateur

Masculin Messages : 15918
Age : 38

http://www.absolumentdorothee.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Okaya le Jeu 16 Jan 2014 - 14:34


Julie Pietri (Dreams) : « Je voulais être méchante et faire rigoler à la fois »

Tout à chacun peut se rappeler de la chanson « Ève lève-toi » de Julie Pietri en 1986. Depuis ce tube, l’interprète a connu le succès et s’est octroyée une pause pour désormais revenir là où on ne l’attend pas, sur l’île Saint Martin en mère prête à tout pour propulser sa fille sur le devant de la scène. Pour Toutelatele, Julie Pietri passe aux confidences.



Clément Gauthier : Comment êtes-vous arrivée à rejoindre le casting de Dreams ?

Julie Pietri : Je passais un casting pour Camping Paradis sur TF1 en tant que guest, mais je ne correspondais pas au personnage recherché. J’avais déjà joué dans la série Pas de secrets entre nous sur M6, il y a quatre ans. Il y a une camaraderie entre Jean-Luc Azoulay [producteur et scénariste, ndlr.] et moi. Il m’a dit : « Je trouve que tu ferais bien un rôle récurrent dans une série. Dès que j’ai un truc sympa, je t’appelle. » Dès qu’il a eu quelque chose, il m’a effectivement appelé pour une première lecture. Il m’a envoyé un mail avec le synopsis et j’ai trouvé ça génial.

Quel souvenir marquant gardez-vous du tournage ?

Le tournage était dans un cadre idyllique, mais on travaillait beaucoup. Quand mes copines me disaient : « Tu as bien de la chance d’aller là-bas », elles ne pensaient pas au lever à 4 heures du matin. C’est drôle, car c’est un rôle de composition complet. Je sors du personnage de la chanteuse sympa, à succès. Je voulais être très différente. Je m’en fichais complètement d’avoir du recul sur moi-même, de jouer un personnage machiavélique et méchant.

Comment avez-vous été dirigée sur le plateau pour atteindre ce rôle de mère machiavélique ?

J’ai joué le rôle de la« Tata flingueuse » en hommage à Georges Lautner donc je connais mon sujet. [Rires.] Je voulais être méchante et faire rigoler à la fois. J’espère que j’y arrive. Je n’hésite pas à me dénaturer ou à me coller un masque de beauté sur la figure ou de dire et de faire des horreurs. [Rires]. Mon but est de faire d’autres rôles donc la dérision était importante.

Était-ce une forme de défouloir pour vous ?

C’est totalement jubilatoire. J’adore mes 30 ans de carrière en tant qu’auteure-chanteuse et je remercie le public et le destin, mais passer à autre chose, faire de la comédie et des rôles de composition, ça m’éloigne de ma vie. J’ai envie de me mettre à tout à fait autre chose et d’être chanteuse-comédienne.

Avez-vous été libre au niveau de la tonalité et de l’improvisation sur le tournage ?

Oui, et ça a été assez génial qu’on me laisse faire. Évidemment, quand ça allait trop loin, on m’arrêtait. Bien sûr qu’on pourrait me faire jouer dans le rôle d’une glamoureuse, mais ce serait tellement réducteur. J’aime bien être belle sur scène et j’ai été très jolie quand j’avais 30 ans. Aujourd’hui s’offrent à moi peut-être d’autres possibilités.

Comment votre personnage se positionne par rapport à Pierre Delacourt, interprété par Bruno Le Millin ?

Pierre ne veut pas que l’on sache que je suis sa maîtresse, donc je suis énervée. Je suis d’autant plus méchante qu’il ne me montre pas aux gens. Je suis une pauvre femme qui souffre beaucoup au fond d’elle. J’ai besoin de prendre ma revanche dans cette série. [Rires.] Tant les uns que les autres, on s’est beaucoup épaulés, on a beaucoup ri. Le réalisateur Dan Occo était bienveillant avec nous donc on ne se sentait pas en danger. Du coup, j’ai lâché les chiens comme une vraie tata flingueuse.


« Mon but est de faire d’autres rôles donc la dérision était importante »


Pouvez-vous définir votre relation avec Margot (Elsa Esnoult), votre fille dans la série ?

Cette petite est une grande professionnelle ! Elle sait ce qu’elle veut et je l’admire énormément. De temps en temps, quand elle voyait que je ripais un peu sur une réplique, elle me la soufflait. Elle est très pro, délicieuse et ravissante. J’ai passé un moment extraordinaire avec elle. Lui dire de faire des horreurs était assez jubilatoire aussi. Dans la série, je suis une femme d’affaires et une chanteuse ratée et aigrie. C’était un clin d’œil génial quand moi je sors une anthologie de plus de 30 ans de carrière et que je vais jusqu’à Beyrouth pour chanter. La dérision et le second degré sont tout ce que j’aime dans la vie.

Aimeriez-vous prolonger cette parenthèse ?

J’ai adoré que Jean-Luc Azoulay et Jean-Manuel Dupont m’aient confié ce rôle-là, car, justement, ce recul est vachement intéressant. Ne restons pas primaires, on ne va pas faire la même chose toute la vie. J’ai fait les cours Florent pendant mon absence de trois ans quand je me suis occupée de ma fille avant de revenir avec Retour gagnant en 2003 sur TF1. J’avais quand même une petite idée derrière la tête. L’équipe est géniale et ça me plait beaucoup. On s’est tellement marré !

Ce rôle fait-il naître de nouveaux projets ?

Tout ce que je souhaite, c’est qu’on voit déjà ce rôle qui peut plaire ou non selon le goût des gens. Mais si ça donne des idées à certains, je serais folle de joie...

Clément Gauthier

Source : http://www.toutelatele.com/julie-pietri-dreams-je-voulais-etre-mechante-et-faire-rigoler-a-la-fois-55681

_________________

Okaya
Administrateur

Masculin Messages : 15918
Age : 38

http://www.absolumentdorothee.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Okaya le Lun 20 Jan 2014 - 17:26


Dreams, 1 rêve 2 vies (NRJ12) : Premier bilan d'audience mitigé



Le 6 janvier dernier, NRJ 12 lançait sur son antenne la première saison de Dreams, 1 rêve 2 vies, premier soap entièrement réalisé par la chaîne. Après deux semaines de diffusion quotidienne, l'heure est au premier bilan. Alors mieux ou moins bien que Hollywood Girls ?

Contrairement à Hollywood Girls qui est une scripted-reality (autrement dit seuls les grands axes du scénario sont écrits), Dreams, 1 rêve 2 vies est une vraie série pour laquelle les comédiens ont des dialogues bien précis. Une première pour NRJ 12 qui diffuse depuis le 6 janvier deux épisodes quotidiens des aventures d'Alice/Jess et Violette, les héroïnes incarnées par Alice Raucoules et Magalie Vaé. Car si la production dirigée par Jean-Luc Azoulay (père des séries AB) a bien fait appel à des scénaristes, elle a néanmoins mis à l'antenne nombre d'acteurs débutants, pour la majorité issus de télé-crochet. Pas totalement illogique ceci dit puisque Dreams, 1 rêve 2 vies est une série musicale dans laquelle les chansons ont une place de choix.

Alors après deux semaines, soit vingt épisodes diffusés, la mayonnaise a-t-elle pris entre notre soap à l'eau de rose et le public de NRJ 12 ? Mauvaise nouvelle pour la chaîne : le premier bilan des audiences est très mitigé. Si les débuts de la série pouvaient être encourageants avec 337 000 de curieux sur les deux premiers épisodes, l'audience s'est ensuite stabilisée à un faible niveau. Entre son premier et son troisième épisode, Dreams était désertée par 160 000 personnes. Ainsi, mis à part pour son lancement, la série n'a jamais plus réussi à franchir la barre des 300 000 téléspectateurs. Elle tourne aujourd'hui autour des 222 000 téléspectateurs par épisode en moyenne, soit 1,6% de part d'audience. Bien faible pour une série au casting riche en comédiens et entièrement tournée à Saint-Martin dans les Antilles.

Des scores relativement faibles, surtout lorsqu'on les compare à ceux d'Hollywood Girls. Alors que la troisième saison des aventures de Caro, Nabilla et Ayem a déçu par des chiffres en baisse, elle faisait pourtant mieux que Dreams, 1 rêve 2 vies. C'est dire ! Hollywood Girls a en effet connu un destin en dents de scie avec d'abord une première saison prometteuse, réunissant en moyenne 300 000 téléspectateurs pour 2% de part de marché, une deuxième qui n'a fait que confirmer le succès s'achevant devant plus de 473 000 fidèles (3,1%), et une troisième décevante, désertée dès son deuxième épisode (passant de 406 000 téléspectateurs à 100 000 !). L'absence d'Ayem y a peut-être été pour quelque chose car son bref retour lors du final a tout de même rassemblé 343 000 curieux. De même, cette troisième saison, bien que plus faible que la précédente, a connu quelques jolis pics d'audience à 400 000 téléspectateurs, notamment pour l'arrivée d'Amélie Neten à Hollywood.

Depuis quelques mois, NRJ 12 connait une période difficile. On n'oublie pas non plus le flop d'Allô Nabilla, émission sur laquelle la chaîne misait beaucoup et qui n'a pourtant attiré que 460 000 téléspectateurs en moyenne sur ses quatre prime time. Avec Dreams, la proposition était certes nouvelle, puisqu'il s'agit du premier soap de la chaîne, mais les téléspectateurs ne sont guère au rendez-vous. Sont-ils lassés de toujours voir les mêmes têtes à l'antenne ? Seul les scores de la prochaine saison des Anges de la télé-réalité, valeur sûre de NRJ 12, nous le dira...

M.S

Source : http://www.programme-tv.net/news/series-tv/47519-dreams-1-reve-2-vies-nrj12-premier-bilan-audience/

_________________

Okaya
Administrateur

Masculin Messages : 15918
Age : 38

http://www.absolumentdorothee.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par geo le Lun 20 Jan 2014 - 18:14

C'est pas terrible...J'espère qu'on aura droit à une saison 2

geo
Modérateur

Masculin Messages : 18874
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Okaya le Lun 20 Jan 2014 - 18:24

J'espère aussi, je me suis bien attaché à cette série  Crying or Very sad 

_________________

Okaya
Administrateur

Masculin Messages : 15918
Age : 38

http://www.absolumentdorothee.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Frédéric le Lun 20 Jan 2014 - 18:38

Je crois qu'il n'est prévu qu'une saison 1. Le dernier épisode met fin à toute l'histoire...

_________________

Frédéric
Administrateur

Masculin Messages : 19995
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Leslie75001 le Lun 20 Jan 2014 - 19:07

Frédéric a écrit:Je crois qu'il n'est prévu qu'une saison 1. Le dernier épisode met fin à toute l'histoire...

Je pense qu'ils esperait une saison 2 car Bruno Le Millin dans une interview presse a dit qu'il etait prêt pour une saison 2 , soyons lucide , ça passera pas, les audiences sont trop faibles et ne grimpent pas.

Leslie75001
Nouveau

Féminin Messages : 180
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par coup de tonnerre le Lun 20 Jan 2014 - 19:31

Une saison 2 !! Une saison 2 !! Une saison 2 !! Smile

coup de tonnerre
Fan

Féminin Messages : 2469
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par geo le Lun 20 Jan 2014 - 20:26

Leslie75001 a écrit:
Frédéric a écrit:Je crois qu'il n'est prévu qu'une saison 1. Le dernier épisode met fin à toute l'histoire...

Je pense qu'ils esperait une saison 2 car Bruno Le Millin dans une interview presse a dit qu'il  etait prêt pour une saison 2 , soyons lucide , ça passera pas, les audiences sont trop faibles et ne grimpent pas.

La chaîne devra faire un choix entre Hollywood Girls et Dreams à mon avis. Rien n'est perdu, Hollywood Girls avait très bien commencé niveau audience au début de la saison 3 pour finir à 100 000 (et même des fois moins) en fin de saison. Dreams reste constant même si les audiences ne sont pas extra...
Les audiences pour les 2 séries ne m'étonnent guère, il n'y a aucun programme fort qui précède leurs séries! A chaque fois on a des rediffs des épisodes précédents et le mag dont tout le monde se fout...

geo
Modérateur

Masculin Messages : 18874
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Sébastien-Mickaël le Lun 20 Jan 2014 - 20:46

Alice Raucaules a dit dans Le mag que la fin de la saison 1 reste ouverte sur une suite éventuelle...
Dreams est l'adaptation d'une télénovela comptant 140 épisodes donc une saison 2 est toujours possible... à condition que les audiences se stabilisent  Neutral

Sébastien-Mickaël
Très fan

Masculin Messages : 4179
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Tintin le Lun 20 Jan 2014 - 20:52

Vu que c'est pas terrible niveau audience, moi j'espère juste qu'au moins tous les épisodes tournés seront diffusés...

_________________

Tintin
Modérateur

Masculin Messages : 22643
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Leslie75001 le Mer 22 Jan 2014 - 13:09

source , toutelatele.com

Dès ce mercredi 22 janvier, NRJ12 a décidé de déprogrammer les rediffusions de la série Dreams et Du côté de chez France, initialement proposées du lundi au vendredi dès 11h30.

Lundi 20 janvier, les deux programmes ne sont pas parvenus à franchir la barre psychologique des 100 000 téléspectateurs et de 1% de part de marché auprès de l’ensemble du public.

Le lendemain, la sitcom américaine a même affiché un taux moyen de 0.0. NRJ12 a alors été devancée par l’ensemble de la concurrence de la TNT entre 12h30 et 13h20, notamment par la plage de clips à l’antenne de D17.

Le diffuseur a ainsi décidé d’appeler à nouveau sa série Stargate SG1 à la rescousse pour deux épisodes, en plus de sa programmation quotidienne en access.


Leslie75001
Nouveau

Féminin Messages : 180
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Sébastien-Mickaël le Mer 22 Jan 2014 - 14:00

Bruno Le Millin (Dreams, Premiers baisers) : « J’assume complètement le rôle de Monsieur Girard »
Eternel Monsieur Girard pour la génération AB, Bruno Le Millin a rejoint le casting de Dreams, la nouvelle série de NRJ12. Il y tient le rôle à facettes multiples de Pierre Delacourt. L’acteur n’en oublie pas pour autant le personnage du père d’Hélène et de Justine dans Premiers baisers. Après un retour très remarqué dans Les Mystères de l’amour, dans le lit d’Annette, Bruno Le Millin annonce que Monsieur Girard sera bien de la saison 6 sur TMC


http://www.toutelatele.com/bruno-le-millin-dreams-premiers-baisers-j-assume-completement-le-role-de-monsieur-girard-56194

Sébastien-Mickaël
Très fan

Masculin Messages : 4179
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Okaya le Mer 22 Jan 2014 - 15:01

Je me permets de retranscrire l'interview Sébastien  Wink


Bruno Le Millin (Dreams, Premiers baisers) : « J’assume complètement le rôle de Monsieur Girard »

Eternel Monsieur Girard pour la génération AB, Bruno Le Millin a rejoint le casting de Dreams, la nouvelle série de NRJ12. Il y tient le rôle à facettes multiples de Pierre Delacourt. L’acteur n’en oublie pas pour autant le personnage du père d’Hélène et de Justine dans Premiers baisers. Après un retour très remarqué dans Les Mystères de l’amour, dans le lit d’Annette, Bruno Le Millin annonce que Monsieur Girard sera bien de la saison 6 sur TMC.



Alexandre Raveleau : Par quoi avez-vous été attiré dans le projet de la série Dreams, 1 rêve, 2 vies ?

Bruno Le Millin : Je suis avant toute chose un comédien et ça me passionne de tourner. Le rôle de Pierre Delacourt m’intéressait parce qu’il était différent de ce que je représente auprès du public. On a l’image de moi dans le rôle du papa sympa. D’un seul coup, j’avais la possibilité de jouer avec toute ma palette d’acteur. Je suis beaucoup plus strict et rigide. Il a d’ailleurs fallu que je fasse attention à mon sourire.

Dans une interview accordée à Toutelatele, Tonya Kinzinger a évoqué un rythme de tournage difficile. Comment l’avez-vous vécu ?

J’ai l’habitude de ce genre de production. J’ai commencé par Le Théâtre de Bouvard, puis Premiers baisers… Ça ne me fait pas peur d’avoir le texte au dernier moment, d’ingurgiter très rapidement mes répliques, de me concentrer. Effectivement, c’est un rythme très soutenu. Je suis arrivé fin octobre et, dès le premier matin, j’étais convoqué à 5 heures pour tourner jusqu’à 20h30, avec dix à douze scènes à la suite. C’est du boulot, mais le travail dans l’urgence est tellement excitant que je trouve que ça motive. J’aime bien ça, même si par moment on regrette de ne pas avoir le temps de refaire une scène.


« Une saison 2 de Dreams ? Moi j’y crois »


Vous n’avez donc pas été surpris par ces conditions…

À la télévision, il faut s’habituer au rythme. Un téléfilm se tourne aujourd’hui en 19 jours, alors qu’avant c’était 21. Tout diminue. À l’époque, on faisait un épisode de Maguy en deux jours et demi… Maintenant, il faut y aller et être bon tout de suite. Pour un acteur, c’est passionnant. Et franchement, je suis très admiratif de toute l’équipe de Dreams. Plein de jeunes n’avaient jamais joué la comédie et je leur tire mon chapeau.

Dreams est programmée sur NRJ12, dans la case habituellement occupée par Les Anges de la télé-réalité, Hollywood Girls, L’Ile des vérités… Connaissez-vous ces programmes ?

Bien sûr. C’est un format et un type d’émission qui plait beaucoup en ce moment. Je pense qu’il y a un public pour ça. Il y en a de plus ou moins divertissantes ou agréables à regarder, mais elles sont demandées. Elles ont toute leur place.

Au regard des chiffres d’audience, croyez-vous en une saison 2 de Dreams ?

Moi, j’y crois. Nous avons tourné 40 épisodes et que nous devons nous installer en seulement un mois, ce qui est très difficile. On n’a pas le droit à l‘erreur. Mais la grande force de cette série est d’avoir des personnages très attachants.

Dreams, Les Mystères de l’amour : comment expliquez-vous la fidélité des comédiens envers le scénariste et producteur Jean-Luc Azoulay ?

Je ne l’explique pas. C’est de la fidélité point (rires). Jean-Luc est très fidèle et quand la production m’a proposé ce rôle j’ai dit oui tout de suite. J’ai même annulé d’autres tournages. Pour Les Mystères de l’amour, j’ai repris le costume de Monsieur Girard avec plaisir. Je ne peux absolument pas refuser. J’assume ce rôle complètement. Il fait partie de ma vie. Les gens m’en parlent tout le temps, avec leurs souvenirs d’enfance et leur adolescence. Je leur réponds que tant que je n’ai pas bercé l’adolescence de leur grand-mère, ça me rassure ! C’est un grand plaisir de naviguer dans les générations. J’ai eu d’abord Bouvard, puis Premiers baisers et maintenant Dreams.

À quel moment de votre carrière avez-vous compris que le personnage de Monsieur Girard allait vous coller à la peau ?

Je m’en suis rendu compte très vite. On a commencé en hebdo et ça a cartonné tout de suite. TF1 a lancé la quotidienne peu de temps après. Quand j’ai commencé Premiers baisers, j’avais l’expérience de Bouvard, avec des centaines de personnages derrière moi. J’avais également beaucoup écrit pour Maguy, Tribunal… Mais là, je savais que ça aurait un impact. Je m’en doutais. C’est la rançon de la gloire avec ses avantages et ses inconvénients.


« J’assume complètement le rôle de Monsieur Girard »


Durant les années 1990, vous n’avez jamais pensé à quitter l’univers AB ?

Tout ce que je fais, je le fais avec plaisir. Je ne me suis jamais plaint qu’on m’appelle Monsieur Girard. J’ai tourné de 1991 à 1997, soit 518 épisodes au total je crois. Je n’étais pas dans tous mais j’ai dû en faire 400 ou 450… En sitcom, vous être le propre défenseur de votre personnage. C’est à vous de le défendre et de le faire évoluer. Après la fin des sitcoms, il y a eu un temps difficile. Les directeurs de castings disaient qu’on m’avait trop vu. On reproche toujours le succès de quelque chose... À l’époque de Bouvard, c’était à peu près la même chose. Autant nous étions adorés dans la rue, mais je peux vous assurer qu’on ne nous a pas toujours lancé que des fleurs ! Chaque succès à un revers.

Le passage du Théâtre de Bouvard à l’univers de Premiers baisers a t-il été difficile ?

En tant que comédien, ça ne m’a pas trop dérangé puisque dans ce laps de temps, environ deux ans, j’ai fait beaucoup de sitcoms. Maguy, Marc et Sophie, Tel père tel fils… J’ai tourné aussi dans Tribunal. C’était un peu différent parque nous tournions du semi-direct. J’ai toujours eu l’habitude d’aller très vite sur un plateau.

Pour quelles raisons avez-vous rejoint Premiers baisers ?

Je trouvais le personnage hyper sympa. Et puis, il était comme moi auteur de fiction. Pur hasard. Je suis arrivé avec toute l’équipe, et tout s’est enchaîné. On a vécu ensemble pendant plusieurs années, comme une famille. J’étais le grand frère ou le papa… Que demander de plus ?

Il y a plusieurs mois, votre retour dans Les Mystères de l’amour a été accompagné d’un « buzz » monumental. Vous étiez en couple avec Annette… Était-ce une bonne idée ?

Visiblement oui puisque nous avons enregistré de très belles audiences. Et ce buzz n’était pas si prévisible que ça. Lorsque Jean-Luc Azoulay m’a proposé de revenir, il m’a dit : « J’ai envie de te marier avec Annette ». Je lui ai d’abord dit non, c’est comme une seconde fille… Finalement, il nous a convaincus, Magalie et moi, et on a foncé. Et puis, lorsque nous avons reçu le scénario définitif, on s’est dit tous les deux qu’il y allait très fort. Jamais nous ne pensions que ça allait faire un tel bruit. Des gens ont été choqués. D’autres ont dit que c’était une bonne chose depuis le temps qu’elle voulait le « pécho ». Depuis, Magali a remis les choses au point en disant qu’Annette a vingt ans de plus. Ce n’est plus simplement la bonne copine de sa fille.

Allez-vous revenir dans la saison 6 des Mystères de l’amour ?

Sans trop en dévoiler sur la saison 6, je crois que je reviens (rires). J’ai déjà tourné dans deux épisodes. Je fais confiance à mon auteur préféré pour en écrire d’autres. Quand je suis revenu dans Les Mystères, on ne s’était pas vu depuis des années avec Justine ou Hélène… On avait pourtant l’impression de ne pas s’être quitté pendant vingt ans. Il y a un réel feeling entre nous. Ça fait plaisir.

Que s’est-il passé pendant ces vingt ans pour Monsieur Girard ?

Pendant ce vide, ma femme a disparu. Annette m’a retrouvé en Australie tandis que j’étais veuf. J’avais besoin de soutien et elle a été là au bon moment. C’est l’occasion qui fait le larron ! (rires)


« Jean Luc Azoulay connait très bien la limite. Il sait jusqu’où il ne faut pas aller »


Un autre « buzz » a créé l’émoi des fans il y a quelques mois. Il s’agit de la relation homosexuelle entre José et Nicolas. Y a-t-il des limites à ne pas dépasser avec les personnages des sitcoms AB ?

Jean Luc Azoulay connait très bien la limite. Il sait jusqu’où il ne faut pas aller. La relation était justement un rêve. Ce qu’il veut, c’est que ses personnages soient aimés par l’ensemble du public. Je ne suis pas dans le disque dur de Jean-Luc, mais il va rester dans les normes pour mon personnage.

Était-ce prévisible selon vous que Les Mystères de l’amour rencontrent un tel succès sur TMC ?

Je me rendais compte de l’affection des gens pour les personnages. Je me doutais que ça pouvait marcher, mais je ne pensais pas que ce serait un tel succès. Je suis sûr que si TF1 les reprenait, ce serait un carton. Au même titre qu’un nouveau Premiers baisers, plus moderne bien sûr.

Plusieurs acteurs ont disparu de la circulation. Avez-vous par exemple des nouvelles de Suzy et Suzon ?

J’avais croisé l’une des deux, mais je les confonds encore… L’une est repartie aux USA. Sinon, je revois régulièrement Magalie Madison, Christophe Rippert, Fabien Remblier, François Rocquelin…

La galaxie des Girard n’est pas encore au complet. Où est passé Framboisier, votre frère, héros de Salut les Musclés ?

Je ne sais pas ce qu’est devenu le personnage... Je vais le demander à Jean-Luc. Il faut clarifier la situation (rires). Je lui fais confiance pour raccrocher les wagons !

Alexandre Raveleau

Source : http://www.toutelatele.com/bruno-le-millin-dreams-premiers-baisers-j-assume-completement-le-role-de-monsieur-girard-56194?artsuite=0

_________________

Okaya
Administrateur

Masculin Messages : 15918
Age : 38

http://www.absolumentdorothee.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par Okaya le Mer 22 Jan 2014 - 15:06


La Marseillaise Alice star de "Dreams" et bombe de la TNT

Dans "Dreams", la Marseillaise Alice Raucoules, ancienne candidate de la Star Academy, incarne Julia, une jeune fille qui rêve d’être star. Depuis le 6 janvier, NRJ 12 mise tout sur la série.



Alice; la finaliste de la Star Academy 2008, joue le rôle de Julia qui, sous l'identité de Jess, rêve de devenir une star.
Photo DR


Il y a cinq ans, elle était "Alice de la Star Ac". A 19 ans, le bac en poche, la Marseillaise avait décroché une place de finaliste de la dernière Star Academy diffusée sur TF1. Cinq ans plus tard, Alice Raucoules est, pour des dizaines de milliers de fans, Julia, une jeune fille qui rêve de devenir une star de la chanson, contre l’avis de son père, et s’inscrit, sous l’identité de Jess, au casting d’un télécrochet.

Tourné fin 2012 et diffusé depuis le 6 janvier, Dreams : 1 rêve, 2 vies réunit sur NRJ 12 près de 300 000 (jeunes) téléspectateurs par épisode. Adaptée d’une telenovela argentine, du même type que Violetta, la série réunit d’anciens visages de la Star Ac (Magali Vaé), Popstars (Nicolas Vitiello), X Factor (Damien Lauretta), Premiers Baisers (Bruno Le Millin), Sous le Soleil (Tonya Kinzinger), Hélène et les garçons (Rochelle Redfield)... et Julie Pietri y joue une star déchue.

"Ce mélange a créé une super ambiance sur le tournage, réalisé comme dans une bulle de trois mois sur l’île de Saint-Martin", raconte Alice Raucoules, restée en contact avec "Damien Lauretta, Nicolas Vitiello et son cousin Thomas", les Cannois et Toulonnais de l’aventure. Aventure pour la 2e saison de laquelle la Marseillaise est prête à "signer tout de suite !" Seul l’audimat le décidera.

Une vie après la Star Ac'

Sortie de la Star Academy, en octobre 2008, Alice Raucoules a fait le choix de l’ombre. "J’étais jeune, j’avais plein de choses à apprendre et je ne recherchais pas cette notoriété rapide."

Installée à Paris, elle s’inscrit à la Sorbonne, tout en continuant à prendre des cours de chant et de théâtre au Studio Pygmalion. Elle travaille actuellement sur son premier album (celui de Dreams est déjà dans le classement iTunes) et apparaît dans le Jeu de la vérité, aujourd’hui dans les salles.

L'enfant des quartiers sud

Alice Raucoules est née le 16 août 1989 et a grandi dans le 8e arrondissement de Marseille. "J’étais élève au lycée de filles Notre-Dame de France, rue Breteuil, précise-t-elle. Mes quartiers, c’était Périer, Castellane, la rue Saint-Fé bien sûr..."

Bien qu’elle n’ait pas d’accent, et qu’elle vive à Paris, où l’ont rejointe ses parents et sa sœur aînée, elle revendique haut et fort son identité en bleu et blanc : "On ne m’associe pas forcément à Marseille mais je suis fière de mes origines. Je suis une supportrice de l’OM, et dès que je peux, je reviens voir ma famille, mes proches qui sont toujours ici."

Sa prochaine venue passera forcément par le Mucem qu’elle a "hâte de visiter", en attendant, espère-t-elle, un showcase de Dreams qui passerait par Marseille... "En tout cas je le suggérerai fortement !"

Dreams, sur NRJ 12, du lundi au vendredi, (2 x 26 mn), à 17h55.

Laurence Mildonian

Source : http://www.laprovence.com/article/loisirs/2717745/la-marseillaise-alice-star-de-dreams-et-bombe-de-la-tnt.html

_________________

Okaya
Administrateur

Masculin Messages : 15918
Age : 38

http://www.absolumentdorothee.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La revue de presse

Message par melodie le Mer 22 Jan 2014 - 15:31

il y a d'autre gens de 'star ac' dans cette série toute façon et des acteurs anciens de TF1

melodie
Fan en or

Féminin Messages : 67557
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum